Tout savoir sur le canicross

14° édition de la Ronde du Salbert, sur les communes de Belfort, Cravanche, Essert, Châlonvillars, Évette-Salbert et Valdoie. Site du départ et de l'arrivée se situant sur le parking du parcours sportif, sur la commune de Belfort. Les parcours : * "Course des As" : course de 16 km avec un D+ de 550m : départ à 9h30. * "Canicross" : course de 10,6 km avec un D+ de 350m : départ à 9h45. * "Petit Salbert" : course de 10,6 km avec un D+ de 350m : départ à 10h.

14° édition de la Ronde du Salbert, sur les communes de Belfort, Cravanche, Essert, Châlonvillars, Évette-Salbert et Valdoie.
Site du départ et de l’arrivée se situant sur le parking du parcours sportif, sur la commune de Belfort.
Les parcours :
* « Course des As » : course de 16 km avec un D+ de 550m : départ à 9h30.
* « Canicross » : course de 10,6 km avec un D+ de 350m : départ à 9h45.
* « Petit Salbert » : course de 10,6 km avec un D+ de 350m : départ à 10h.

Le canicross est un sport canin qui consiste à courir avec son chien ; il associe ainsi idéalement le plaisir de la course à pied et celui pour le maître d’être en compagnie de son animal. Il existe à cet égard plusieurs clubs, regroupés notamment au sein de la Fédération des Sports et Loisirs Canins (FSLC), qui organise régulièrement courses et formations. Il existe également de la Fédération Française des Sports de traineaux.

Une discipline alliant vitesse et plaisir

En pratiquant le canicross, le coureur éprouve des sensations inconnues lors de la course en solitaire. Il lui est ainsi possible de gagner jusqu’à deux et quatre kilomètres par heure, grâce à la complicité qui le lie à son compagnon à quatre pattes.
Tous les chiens peuvent y participer, à condition qu’ils aient fini leur croissance, que leur santé ne présente aucune contre-indication et qu’ils soient au moins âgés d’un an. Bien entendu, il est fondamental de respecter l’allure de l’animal ; s’il ralentit ou ne veut plus courir, le maître doit absolument faire de même, et ne jamais le forcer à continuer en le tirant. Il est également important que l’animal soit dressé aux commandements de base pour le diriger et faire en sorte qu’il s’adapte à la vitesse du coureur, pour pallier le risque de blessure.

Différents parcours pour différentes courses

Concrètement, comment se déroule une course ? En règle générale, il s’agit d’un cross organisé sur un circuit forestier de 5 à 10 kilomètres, au cours duquel coureur et animal sont unis dans un même effort sportif.
Certaines courses peuvent être assez calmes, sur des terrains plats, d’autres ont un relief plus accentué, voire extrême comme le trophée des montagnes qui se déroule dans les Alpes

Le bon équipement pour pratiquer cette discipline

Un équipement adapté est indispensable pour pratiquer le canicross en toute sécurité : harnais, baudrier, ceinture, ligne de trait. Le harnais permet à l’animal de tracter son maître sans s’étrangler ; la longe est munie d’un amortisseur pour éviter aux deux partenaires les à-coups désagréables ; la ceinture pour le maître doit être large et rembourrée, pour être confortable au niveau des reins. Il faut en outre à tout prix éviter les chaussures à pointes pour ne pas risquer de blesser son compagnon canin.

Un lien entre l’animal et son maître renforcé

Cette discipline procure des sensations incroyables. En descente, l’humain peut ainsi atteindre 25 kilomètres par heure en suivant son compagnon.
Sur les parcours difficiles, il est essentiel de bien gérer l’effort, tandis que l’entraide entre les deux participants est la clef du succès ; le chien a pour rôle d’aider son maître dans les montées. Ce sport canin est une vraie connexion avec son animal, où chacun dépasse ses limites avec l’autre.

Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *